Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Texte Libre

Star 45 est une association qui agit pour la réouverture aux voyageurs de la ligne ferroviaire de Orléans à Chateauneuf sur Loire et au delà pour la création d'une ligne vers Montargis en passant par Bellegarde et vers Gien.
Elle tient son assemblée Générale à Châteauneuf sur Loire avec une très forte participation.
D'autres rendez vous nous attendent encore. Faîtes nous savoir si vous souhaitez que nous fassions une réunion publique d'information dans votre commune.

Vous êtes intéressés, vous voulez nous rejoindre :
STAR 45
Siège : Mairie de Châteauneuf-sur-Loire - Place Aristide Briand -
45110 Châteauneuf-sur-Loire

Téléphone : 06 13 76 15 99 
par Mail  : Star-45@laposte.net
Si vous aussi vous désirez soutenir cette initiative, venez vous inscrire ou adhérer (8€/an 20€ pour les collectivités ou entreprises) (chèque à faire parvenir à l'association à l'ordre de l'association) Nous vous attendons

 

Recherche

26 mars 2018 1 26 /03 /mars /2018 23:47

Par délibération en date du 16 mars à l’unanimité la municipalité de St Jean de Braye, sous la Présidence de M. Thiberge, refuse de modifier son PLU (plan local d’urbanisme adopté en 2016) et ainsi compte bloquer l’avancée du projet de réouverture aux trains de voyageurs de la ligne Orléans Châteauneuf sur Loire en voulant entraîner la Métropole dans son sillage. Nous l’avons découvert dans la presse et c’est par elle que nous estimons devoir répondre.

Dont acte et notre association STAR 45 se veut tenir compte de l’avis des habitants d’autant plus de leurs représentants. Mais que penser et que répondre à une telle décision qui ne reflète en clair qu’une opposition quasi systématique au projet depuis 2008?

Les raisons invoquées et proposées à Orléans Métropole pour sa prochaine délibération doivent être analysées sommairement au moins. (C’est vrai ici et nous profitons de répondre à cette municipalité sur un positionnement qui veut user de la Métropole pour ses propres desseins, mais, tout autant, l’exercice peut se reproduire ailleurs). Nous tenons donc à apporter un autre éclairage :

- on peut lire dans la délibération :« assurer la possibilité pour l’avenir de prolonger vers l’Est la ligne B du tramway et la continuité des circulations douces (les cycles) le long de la voie ferrée  et donc maintenir les emplacements réservés N°32 et 33 du PLU ». L’extension du tram devrait-elle mieux répondre à l’avenir des Abraysiens que le train qui se propose de les emporter plus loin vers Châteauneuf, ses zones d’emplois et son futur lycée ? N’ont-ils pas déjà affirmé que ce train n’apporterait rien de plus pour les habitants de la commune, alors quid du tram selon eux et pourquoi?. M. Thiberge prône au nom de la Métropole en plein débat d’enquête publique (concernant cette réouverture) son soutien au désenclavement de l’Est de l’aire urbaine d’Orléans mais s’arque-boute sur un tramway qui finit sa course (à bout de souffle d’ailleurs) au mieux à Mardié (alors que cette commune elle-même a pris le « train » depuis de nombreuses années et investit déjà pour profiter des atouts qu’il lui apporte)! On invoque des documents d’urbanisme qu’on refuse de modifier mais alors pourquoi donc missionner un de ses adjoints à la Métropole pour dessiner le nouveau SCOT (schéma de Cohérence Territorial) du grand Orléans si rien n’est modifiable et si on ne tient déjà pas compte du présent SCOT de l’Agglo de 2008 qui faisait la promotion de la réouverture aux voyageurs de la ligne de Châteauneuf? Parce qu’en effet, le PLU de St Jean de Braye de 2016 ne tenait nullement compte de cette réouverture d’où la demande légitime de révision de la commission d’enquête concernant ces fameuses zones 32 et 33 sur les emprises ferroviaires. Quant à la continuité des circulations douces, si il s’agit de maintenir un trafic illégitime sur pistes privées appartenant au domaine privé de la SNCF on peut se poser la question de la validité d’une telle délibération et plus loin du présent PLU de la commune au regard du droit de la propriété ? Nul n’a de droit acquis sur le domaine public et le domaine ferroviaire en est un. Quant à l’emplacement réservé N°32 (voir plan de zonage de la ville) on se souviendra qu’il y a peu encore, il était demandé de pouvoir l’utiliser pour le fameux prolongement du tramway vers Chécy et Mardié en faisant fi des circulations Fret ferroviaires vitales pour les entreprises de l’Est comme notamment celle de SDH Fer de St Denis de l’Hôtel dont les 160 emplois sont menacés si la réouverture de la ligne n’a pas lieu. Faut-il comprendre qu’à St Jean de Braye, il ne reste de place ailleurs pour créer des pistes cyclables que sur l’emprise ferroviaires à côté de trains de plusieurs tonnes ? Sommes-nous visiblement face à une situation environnementale locale tellement sinistrée qu’il y a nécessité de faire appel au don de la SNCF au risque et péril des utilisateurs?

- tout aussi surprenant : « l’importance de préserver le couloir de biodiversité constitué par l’emprise de la ligne ferroviaire et donc de maintenir dans leur intégralité les « coeurs de ilôts » figurant dans le plan de zonage »! des coeurs d’ilôts à préserver sont prévus par le code de l’urbanisme en son article L151-23 et concernent des espaces non bâtis à protéger pour les rendre inconstructibles pour faire bref. Reste que ces dits ilôts ici sont être du domaine privé SNCF (répondant à la législation du domaine public privé ferroviaire) et longeant une voie en activité. Outre que ces zones non entretenues ressemblent le plus souvent à des dépôts en tout genre, on cherchera en tout cas ladite biodiversité  à préserver en dehors de quelques végétaux qui fraient leur chemin à travers les détritus? Il est curieux de constater à quelques mois d’écart un positionnement aussi caricatural sur la biodiversité si on se remémore la triste bataille autour du projet défendu bec et ongle « Oxylane » au profit du groupe Mulliez . Ce qui était accessoire hier pour mettre à dispositions des terrains de la collectivité à des investisseurs privés devient incontournable aujourd’hui pour éviter que chaque année des milliers de salariés (métropolitains ou pas) pleurent certains des leurs sur la RD2060 et ses accès? Quand on veut discuter de qualité de vie, nous apprécions de faire de la sauvegarde de vie humaine une priorité. Quand à la défense de l’environnement elle ne peut être non plus une variable d’ajustement ou de l’alibi.

 

 

Notre projet de réouverture aux voyageurs vient d’être reconnu non seulement d’intérêt général mais aussi vital pour l’Est d’Orléans et le rayonnement de la Métropole. Il a reçu tous les avis favorables nécessaires des autorités de l’environnement. Il est clairement démontré que ce projet est une attente des entreprises en et hors Métropole et plus on attend plus on risque des délocalisations d’emplois pire, la perte de toutes possibilités de financement. Il est clairement dans le développement durable. Il est question de milliers d’emplois en suspend, de l’avenir d’un territoire, de l’accès aux soins, de la vie, de la survie d’un territoire en son entier et de ses habitants….. Ce week end encore, des élus et non des moindres de toutes tendances sont venus et ont affirmé aussi leur soutien à cette réouverture sur le pont de Jargeau. Et c’est bien le rôle des élus de défendre ce qui relève de l’intérêt général face aux intérêts privés, ou pire, personnel.

Le préfet attend une clarification pour signer l’arrêté d’utilité publique. Nous aussi, nous sommes en attente encore et toujours des motivations sérieuses pour s’opposer à cette réouverture depuis 2008 mais sont-elles avouables aux administrés qu’il faille user de tant d’artifices dilatoires ?

Il est plus que temps après 10 ans pour réfléchir, de siffler la fin de la récréation et d’arrêter ces atermoiements coupables.

Il n’est plus temps de discuter financement de places de parking pour un futur centre aquatique ni « reverdire » des blasons déjà terni environnementalement et encore moins de préserver de quelconque intérêts particuliers sur quel que zonage que ce soit. L’heure est grave, le temps des études et des négociations est derrière nous, le sérieux s’impose et d’annoncer clairement aux administrés si on accepte pour eux et les générations futurs cette réouverture pour le bien de tous et du territoire !

Pour STAR 45, il est clair que si ces positionnements incohérents amènent le préfet à exiger la reprise des études et à ne pas émettre un avis clair permettant le démarrage immédiat des travaux ils porteront les conséquences de la mort prématuré du projet car chacun sait qu’en 2019 il sera trop tard, nous aurons perdus les fonds nécessaires pour le lancer !

 

Partager cet article

Repost0
Published by Star-45